S’éloigner des espaces minéraux et retrouver, dans les cimetières, un peu de verdure.

Le cimetière parisien d’Ivry-sur-Seine a un espace funéraire écolo : imaginez une prairie de 1500 mètres carrés entourée d’arbustes et destinée aux inhumations en pleine terre. Aucun monument n’est construit en surface, seules des stèles en bois permettent d’identifier discrètement les sépultures.

Pour son cimetière de Souché, Niort a fait le choix de protéger la biodiversité : pas de pierres tombales, les cercueils et les urnes sont biodégradables, inhumés dans des fosses en pleine terre.

Ressemblance avec les cimetières paysagers des pays anglo-saxons, privilégiant la verdure au dépend de la pierre, depuis longtemps l’apanage de nos lieux d’inhumations. Allées engazonnées, végétation couvre-sol, haies naturelles remplacent les murs de pierre et le bitume.
Les familles intéressées doivent s’engager à respecter une charte spécifique destinée à protéger la nature.
L’aménagement du site préserve au maximum son caractère naturel et prend en compte le développement durable et n’autorise aucun produit phyto sanitaire.

L’idéal serait que les cimetières communaux eux-mêmes soient « convertis » en cimetières naturels afin de revégétaliser les villes.

https://www.happyend.life/cimetiere-vert-niort/

https://www.obseques-organisation.com/fr/organisation-des-obseques/choisir-des-funerailles-ecologiques/des-obseques-proches-de-la-nature.html